Dimanche 7 octobre. 9 heures. La dizaine de journalistes mettent le cap sur le village de Tanou Sakassou . « A une quinzaine de kilomètres de Bouaké » précise le chauffeur qui transporte les participants. Une excursion prenant des allures de découverte dans un village classée au Patrimoine culturel ivoirien grâce à sa particularité : La poterie.

Après une semaine d’intense formation à l’Hôtel Mon Afrik ce dimanche est l’occasion pour les journalistes de décompresser.

Sur place ces derniers sont émerveillés par la diversité de pots faits avec ingéniosité. Parmi ces bijoux, se trouve le célèbre « talier » utilisé pour la cuisine africaine.

C’est dans son atelier où est exposé la diversité des pots que Julien Gada Yao notre guide explique le processus de fabrication de ses objets d’art. Mais tout n’est pourtant pas rose. De nombreuses difficultés sont liées à ce métier. « Le délai engagement de l’Etat ivoirien » regrette t-il. Selon le potier, ses productions se vendent grâce aux touristes et autres clients « blancs ».

Et justement, Sandra et Martin les formateurs profitent de cette sortie pour ramener des souvenirs.

C’est un copieux festin fait de mets du pays baoulé arrosé du traditionnel bandji (vin de palme) qui met fin à cette belle visite.

DESIRE KOUADIO RADIO TERE, Abidjan

 

 

 

Publicités