C’est la phase pratique de la formation. Après une semaine de théorie sur les techniques pour la réalisation d’un bon reportage radio. Depuis lundi, trois équipes se sont rendues sur le terrain.  Ange, Marina et Solange à Diabo localité sise à 20 km de Bouaké. Leur soucis, s’enquérir des dispositions coutumières prévues par la communauté Baoulé dudit canton, après le divorce des femmes. La seconde partie de leur reportage se réalise à la Cour d’appel de Bouaké.

Adama, Lanciné, Désiré, Hyppolithe, s’intéressent à la réconciliation. Ces quatre mousquetaires se sont rendus à Pitiéssi. Un autre village Baoulé. La-bàs, cohabitent autochtones et allogènes. Leur mission, s’inspirer de l’exemple de ces deux communautés éprouvées par les affres du conflit foncier.
Murielle, Achille, Francis, étudient la question des motos-taxis dans la ville de Bouaké. La cohabitation entre les chauffeurs de ce nouveau transport survenue à la faveur de la crise ivoirienne, ne semble pas paisible avec leurs collègues chauffeurs de taxi.
La réalisation du reportage se fait ce jour. Mercredi 10 Octobre. L’écoute, le lendemain jeudi. Après, jour J-1. Difficile de se séparer n’est ce pas ?
Solange KOBLAN Radio Zanzan Bondoukou
Publicités